Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Palavas Café philo mars 2017

La CONFIANCE

On en a à revendre ou…stocks épuisés ?

Le texte que nous livre Geneviève Bonnet ci-dessous est une belle ouverture pour cette soirée café philo.

Avec le thème que nous avons choisi, le risque était qu’on y rentre par le seul bord de la méfiance -très en vogue parait-il dans l’opinion publique que nous sommes censés constituer-et que surabondent les constats de rupture, retrait et abus de confiance. Certes, elle le dit, ces exemples viendront d’eux-mêmes et seront utiles pour l’analyse.

Mais s’efforcer de dessiner les contours et conditions d‘établissement de la confiance, donc d’approcher la notion positive qui se décline en avoir confiance, faire confiance, être en confiance, il y a là un exercice très précieux et tout aussi difficile.

Probablement mettons-nous en jeu davantage de confiance qu’on ne le pense dans notre quotidien. Après avoir lu ce texte, je m’en suis fait la réflexion à l’instant en descendant de ma voiture sans incident : confiance en l’autre conducteur ? confiance en moi ? ou confiance dans les règles du code de la route ? , ça reste à discuter mais : confiance. Ces lignes nous rappellent aussi que dans nos modes de vie atomisées, loin de la vie dans un cercle de familiers de la naissance à la mort, nous avons forcément développé un art de la confiance. De quoi relève cet art ? Du pari inhérent à toute prise de risque? De la stratégie avec sa méthode (gagner la confiance de…) ? d’une économie subtile (les doses de confiance) qu’on traduit d’ailleurs parfois de l’extérieur en « indice de confiance » ? Ou d’un don total ? Voire d’un abandon ?

Plongeons-nous donc dans la richesse des pistes rapportées ici pour nourrir nos échanges

Une chose est certaine et je cite le texte : « la confiance, c’est la base de nos relations humaines ». On peut dire : à quoi se fier mais seulement : à qui faire confiance ou se confier : c’est sûrement par déformation de pensée que je bougonne parfois « j’ai pas confiance dans ce machin ! »

Et peut-être également la base du « faire société » : le contrat social ; on ne manque pas d’ailleurs dans notre code civil de rappeler que le droit et le juge sont le gardien des promesses et des pactes que les gens nouent spontanément entre eux, que l’on doit se faire confiance. Voir aussi : « fiducie ».

Confiance n’est donc qu’un seul terme au milieu de tout un ensemble qui nous est évoqué dans ces lignes ci-dessous. Allons jusqu’à y rajouter « confidence » puisque se confier a une signification double : se mettre sous la protection et se dire à autrui. Bonne lecture.

 

2017, année de confiance ou crise de confiance?

 

La confiance, « carte d'identité »

- elle se donne plus qu'elle ne se refuse!

- son contraire défiance, méfiance

- son étymologie : vient du latin confidere (cum = avec et fidere = fier)

- ses « frères ennemis » : Crédulité et Trahison !

- c'est la base de nos relations humaines, elle conditionne l'amour, l'amitié, nos rapports dans le travail, nos projets... Georg Simmel[1] affirme que « sans elle, la vie en société serait impossible …. sans la confiance des hommes les uns envers les autres, la société toute entière se disloquerait ». Ou encore : « La conscience est l'une des forces de synthèse les plus importantes au sein de la société ». L'équilibre de nos systèmes repose sur elle. Niklas Luhmann, sociologue allemand[2], affirme que la confiance permet de ne pas vivre dans l'angoisse ou la peur : « Si l'être humain ne faisait pas confiance de manière courante, il n'arriverait même pas à quitter son lit le matin. Une angoisse indéterminée, une répulsion paralysante l'assaillirait. »

Sans confiance, pourrions-nous monter dans un avion, un ascenseur, un téléphérique ? Pourrions-nous laisser notre enfant à une baby-sitter, les clés de notre maison à nos voisins ? Confierions-nous notre argent à une banque ? Notre corps au chirurgien ?

 

D'où vient la confiance ?

Dans sa conférence (auprès de la MAIF et MGEN) le psychiatre et thérapeute Christophe André montre un arbre magnifique, solidement enraciné. Les racines seraient l'estime de soi (partie cachée) et la frondaison, la confiance en soi (partie apparente). C'est, entre autres possibilités, chez l'enfant que la confiance prend ses racines. L'enfant ne peut que totalement faire confiance à l’adulte et s'abandonner à sa bienveillance d'où une grande vulnérabilité. Cette confiance-réciproque – lui permet de grandir, de se construire, d'accéder à son autonomie. Il fait confiance à l'adulte qui lui apprend à faire du vélo, puis l'adulte lui fait confiance (risques mesurés et conscients) en retirant les stabilisateurs ! L'éducateur, l'enseignant, reçoivent eux aussi cette confiance aveugle de l'enfant … D'où l'horreur que peuvent inspirer les abus de confiance................................

 

Une approche socio-historique de la confiance. (Flavien Le Bouter)

« Ce n'est qu'avec la modernité que la confiance devient un fondement du tissu social qui ne repose plus exclusivement sur la familiarité » constate-t-il. La confiance se développe à la fin du XVIIIème et culmine au XXème siècle. Flavien Le Bouter l'explique par le fait que dans les sociétés traditionnelles, celui à qui on accordait sa confiance avait un visage ; il était familier, connu de tous. Avec la société moderne, l'anonymat apparaît, la « familiarité » n'existe plus, les comportements des autres sont moins prévisibles. Niklas Luhmann observe que la « complexité de l'ordre social …. fait naître …. un besoin de confiance qui peut de moins en moins être satisfait par la familiarité. » On fait davantage confiance à des systèmes (confiance systémique)

 

A qui fait-on confiance ?

1) A la Fatalité, à la Providence ? Inch Allah ! Si Dios quiere.

2) A soi-même ? Peut-on avoir pour but de n'avoir confiance qu'en soi-même ? Il faudrait alors posséder un savoir total, point de vue difficilement défendable !!

La confiance en soi est au contraire basée sur la confiance en l’autre. Elle crée du lien contrairement à ceux qui penseraient qu'elle ne serait qu'une excroissance de notre ego ! C'est grâce aux liens que j'ai noués avec l'autre dans l'enfance que j'ai pu l'acquérir ; la confiance en soi est très dépendante du regard des autres (expériences réalisées sur des volontaires relatées par C.André).

3) A d'autres personnes bien connues de nous ? Le pari est plus ou moins risqué selon le degré de connaissance qu'on a de ces personnes et qui nous permet d'évaluer les risques que l'on prend. Le pari est encore moins risqué si les intérêts de la personne à qui l'on fait confiance sont liés aux nôtres. Le philosophe américain (je crois !) Hardin parle « d'intérêts enchâssés ». Le but en serait d'après lui de « perpétuer une relation existante entre deux ou plusieurs partenaires » plus de chances donc que la relation soit durable... Mais on pourrait lui objecter qu'en amour, en amitié, certains éléments affectifs échappent à ces « calculs risques/bénéfices », non ?

4) A des systèmes ? Politiques, économiques, sociaux ? Les exemples à mon avis ne manqueront pas d'affluer !!!!

5) A Dieu ? En raison de son étymologie (confidere) signifiant « qu'on remet quelque chose de précieux à quelqu'un en se fiant à sa bonne foi et à sa bienveillance » (Michela Marzano, philosophe). Il existe des liens étroits nous dit-elle entre « confiance/ foi/ fidélité/ confidence/ crédit et croyance ». La confiance en Dieu serait donc une confiance absolue et aveugle « un pur don », bien différente de la confiance faite à la personne qui, elle, prend en compte les faiblesses humaines. Une confiance que l'on « construit et que l'on défait parfois, qui ne peut survivre que si l'on accepte que chaque personne ait ses zones d'ombres et ses faiblesses »

 

Les mécanismes de la confiance en l'autre

1) La confiance peut s'accorder sans que notre volonté joue un rôle, sans qu'elle soit justifiée. On croit en quelqu'un « inconditionnellement » et, même si l'on a des preuves que notre confiance n'est pas totalement méritée, on persévère, on s’obstine. « Nous acceptons de dépendre de sa bienveillance sans que rien ne justifie notre confiance en lui » constate M. Marzano.

2) Elle peut être le fruit d'un calcul de probabilités, être l'objet de paris peu ou pas risqués puisqu'on pense bien connaître la personne et prévoir ses réactions ! Mais ce « pseudo-savoir » nous fait oublier que l'être humain reste parfois imprévisible !

3) Elle peut être la conséquence d'un manque de savoir : « le sous-savoir » Georg Simmel pense que la confiance se situe entre les deux : « celui qui sait tout n'a pas besoin de faire confiance, celui qui ne sait rien ne peut raisonnablement même pas faire confiance. » On s'en remet au médecin car notre savoir est insuffisant. La complexité est telle qu'on en « déduit » une confiance en l'autre qui possède le savoir qui nous manque. En anglais, le terme adapté est « reliance», sentiment de pouvoir compter sur quelqu'un, qui peut (ou pas!) conduire au « trust »[3], sentiment de confiance.

4) Elle exige un saut dans l'incertitude, une prise de risque. Selon N.Luhmann, c'est dans la confiance en la personne que le risque est le plus manifeste « car le choix personnel est envisagé comme résultant de notre propre décision et donc, on s'expose au risque de regret, de déception, de trahison. » On ne ressent pas la même chose lorsque l'on est déçu par un système... Même si nous ne sommes pas contents, nous n'envisageons pas quitter notre système économique sur le champ...

 

Confiance : liberté ? Aliénation ?

- Est-ce qu'en faisant confiance, on devient aliéné, dépendant de l'autre ? Est-ce que l'on subit son bon vouloir ? Est-on dépendant de l'autre qui détiendrait quelque chose dont on a besoin ?

S'humilierait-on en devant quémander la confiance ? Non, si l'on considère que respect, amour, amitié, reconnaissance ne peuvent être donnés ou reçus que librement. (Gildas Richard, Revue de l'enseignement philosophique Article : De la confiance) On peut même penser qu'il faut être entièrement libre, totalement libre pour donner de la confiance ou en recevoir.

Celui qui reçoit la confiance : est-il libre d'être loyal ? Il peut ne pas se sentir libre par souci de sa réputation. D'après Hume, il autorise l'autre à " exiger de lui des actions, des conduites, des prestations" ...." à ruiner sa réputation s'il manque à ce qu'il a promis" (Enquête sur les principes de la morale, III,3)

Montaigne affirme même que manquer à sa parole peut mettre en danger la société: "Notre intelligence se conduisant par la seule voye de la parole, celuy qui la fauce trahit la société publique ..... s'il nous trompe, il rompt tout notre commerce et dissoult toutes les liaisons de notre police." (Essais[4], II, 18)

Mais objecte M.Marzano[5], " peut- on parler ainsi lorsqu’on parle de confiance en amitié, en amour, dans nos rapports affectifs?" Peut-on parler " d'honnêteté et d'intégrité lorsqu'on sait bien que les sentiments sont toujours soumis aux intermittences du cœur?"

 

Confiance et liberté/ Confiance et trahison

Proverbe sénégalais : Le poisson a confiance en l'eau et c'est dans l'eau qu'il est cuisiné.

En faisant confiance librement, on s'abandonne à la bienveillance de l'autre, être libre. Si on considère l'autre comme objet mesurable et prévisible, on ne lui reconnaît pas cette liberté indispensable à la confiance. Si on accepte que la personne à qui on fait confiance est un être libre, on accepte alors " qu'il y a en lui quelque chose échappant à la visibilité et à la mesure, qui le rend capable de mentir ou de trahir mais aussi de ne pas le faire, lors même que toutes les sollicitations du monde l'y pousseraient." Mais, poursuit M. Arzano, l'être humain a besoin de confiance mais " il n'échappe jamais durablement à ses faiblesses"

" C'est le mari qui trompe sa femme ; c'est un proche qui trahit l'ami ; c'est le patriote qui trahit sa patrie..."

 

Que devient la confiance dans la société actuelle ?

Nous avons vu qu'au cours des siècles, la confiance basée sur la familiarité (= des personnes) a évolué vers une confiance envers des systèmes, plus abstraits. D'après Flavien Le Bouter[6], cette confiance en la personne n'a pas disparu dans " les organisations, mêmes les plus bureaucratiques, qui requièrent une confiance dans les personnes".

Néanmoins, il constate une profonde transformation de la confiance personnelle : " Avec la modernité, la confiance s'est faite tolérante"... " "Cette forme d'engagement de face se définit comme un principe de la politesse minimale, comme une distance polie qui se manifeste par un coup d'œil furtif sur autrui et l'évitement du regard au moment où les personnes se croisent. Par cette conduite, l'individu montre qu'il ne soupçonne pas d'attitude malveillante chez autrui. Cette forme élémentaire de coordination sociale manifeste la reconnaissance d'une coprésence dénuée d'intention hostile et s'oppose à différentes formes du regard méprisant qui ne reconnaît pas l'autre comme personne. Il en est ainsi du regard trop insistant (à l'égard par exemple de personnes handicapées ou de couleur) ou d'une indifférence par laquelle on signifie que l'autre ne mérite pas d'être regardé."

 

Sources

Formes et fonctions de la confiance dans la société moderne publié le 24 juin 2014 (article de Flavien Le Bouter- EHESS Paris)

De la confiance Revue de l'enseignement philosophique (article de Gildas Richard paru en mai/juin 2000)

Qu'est-ce que la confiance? Article de la chercheuse au CNRS et philosophe Michela Marzano (CERSES- Université Paris-Descartes)

La conférence de Christophe André sur L'estime de soi (Les web conférences de la Maif)

 

[1] Un des fondateurs de la sociologie en Allemagne 1858-1918. Également philosophe, professeur à Berlin puis Strasbourg. Longtemps éclipsé dans les références universitaires en France, est beaucoup remis en avant aujourd’hui avec des essais colle « Le pauvre », « Philosophie de l’argent » etc.

[2] 1927-1998 ; peu connu jusque-là en France mais en train d’être redécouvert : travailla sur les systèmes sociaux, l’opinion publique, la confiance etc.

[3] Celui de « in God we trust », devise nationale officielle (qu’ontrouve sur la monnaie): en Dieu nous avons confiance, ce qui nous renvoie au point 5 de la page précédente

[4] Rappel : fin XVI°. Montaigne en aurait commencé la rédaction en 1572 pratiquement jusqu’à sa mort (1592)

[5] Philosophe italienne née en 1970 établie dans le champ universitaire et de la recherche en France (CNRS etc.) : ses travaux de départ étaient sur le corps mais élargissement à la philosophie morale et politique

[6] Les sources sont données en fin de texte

Partager cette page

Repost 0
Published by Marie-Jo - dans CAFE-PHILO

La Philo Les Pieds Dans L'eau ...

  • : Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens
  • Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens
  • : "Ballade philosophique sur les rivages palavasiens". Tout un programme pour découvrir ou redécouvrir la philo, la culture ... Que vous soyez initiés ou non, nous vous proposons : Atelier-Philo Enfants - Atelier-Philo Adultes - Café-Philo - Entretiens sur la littérature - Café-littéraire - Conférences - Concours "L'Encre & la Plume entre Ciel & Mer" (nouvelles, poésies & contes) - Du théâtre avec la troupe des Cent Talents. Nous évoluons dans différents domaines culturels et notre concept n'est pas figé !
  • Contact

Le billet de la présidente ...

 

 

L'association "Ballade Philosophique sur les Rivages Palavasiens" a été créée en date du 12 mai 2008.

 

Pourquoi "ballade" avec deux "ll" ?

Choix délibéré. Associer la philosophie et la littérature, apogée de l'outrecuidance pour certains me direz-vous, cependant les interrogations , les réflexions sur l'être et sur le monde, ces questionnements cruciaux qui peuvent parfois nous effrayer, pourquoi ne pas les aborder sur une note plus légère et le choix du terme "ballade" peut rendre plus accessible cette discipline.    

 

Découverte ludique de la philosophie sous forme de cours et de débats pour adultes consentants.

 

Pourquoi la philosophie ? Nostalgie d'une année de terminale, curiosité de l'esprit, besoin de comprendre et d'analyser le monde dans lequel nous évoluons, puisque la philosophie traverse toutes les époques, avec parfois, plus ou moins de difficultés.

Egalement le souhait de rendre cette discipline accessible au commun des mortels.

 

Développer notre écoute, réfléchir, être capable d'exprimer nos pensées, nos convictions, prendre en compte les opinions d'autrui, c'est aussi l'apprentissage de la philosophie. D'autant que les thèmes abordés concernent tout le monde.

 

La cotisation annuelle est fixée à 20 € et 30 € pour les couples ou deux enfants de la même famille.

 

Le bureau assume la logistique, le relationnel, la communication et l'évolution du concept.

 

Les différentes disciplines sont assurées par des intervenants.

 

L'association remercie les intervenants qui participent au maintien et à l'évolution du concept, les adhérents et les participants aux différentes manifestations qui permettent à l'association d'exister.

 

Votre contact mail : marijo.alenda@orange.fr 

SAISONS "CAFE-PHILO"

SAISON 2016-2017

- RENTREE EN IMMERSION LENTE ET APNEE DETENDUE AU CAFE-PHILO

- CE CHANGEMENT, CES NOUVEAUTES QUI FONT CRAINDRE POUR L'HUMAIN ... OU PARFOIS ESPERER ?

- LE MOT JUSTE ... Performance littéraire ? Exigence éthique ? Volonté de communiquer ?

- OH, MOI, VOUS SAVEZ, LA FAMILLE ... Avoir une (de la) famille, être une famille, faire famille ... ou pas !

- ATTENDRE - Sous l'empire de l'attente : captivité ou libre espoir ?

- FAUT-IL VOULOIR TOUT EXPLIQUER ?

- LA CONFIANCE

 

SAISON 2015-2016

- QUAND VIENT LA FIN DE L'ETE ... PHILOSOPHER SUR LES SAISONS

- ENERGIE PERSONNELLE : à la recherche de la source merveilleuse ?

- L'AMBITION, une passion ... Démocratique ou Aristocratique ? 

- PEUR ET PEURS

- LE VIVRE-ENSEMBLE dans la société des individus 

- DONNE ! Que fait-on en donnant ... ou pas ?

- LES BEAUX JOURS ... Les regretter ? Les attendre ? Les rêver ? Les faire advenir ou revenir ? 

- LE NATUREL

- L'INTUITION

- CONVERSATION SUR L'ART ET LES ARTS

 

SAISON 2014-2015

- HABITER

- DE L'ANIMAL EN NOUS ET PARMI NOUS

- T'AS PERDU TA LANGUE ? Langage & communication

- PHILOSOPHIE DU PERE NOEL

- CE QUI NOUS ATTENTE, PERSONNELLEMENT ET COLLECTIVEMENT

- DU MENSONGE entre fait banal et fait de scandale

- QUOI DE NEUF SUR LE BONHEUR ?

- LA RANCUNE ... LE PARDON 

- TU PARLES !! Ne parle-t-on que pour communiquer ou exprimer des pensées ?

- LACHER PRISE : périlleux ou salvateur ?

 

SAISON 2013–2014

- DIVERTISSEZ-VOUS, réalités et significations du « faire la fête » aujourd’hui

- COMMENT PEUT-ON (NE PAS) ETRE LAIQUE ?

- L'AMITIE, au cœur et ... au risque de l'engagement humain

- DOUTE ET CERTITUDE

- LA PART DU "JUSTE"

- LE TEMPS

- S'INDIGNER ?

- LE RIRE

- FEMME et HOMME - FEMININ/MASCULIN

 

SAISON 2012–2013

- PRIVE-PUBLIC, comment ça structure nos univers ?

- LA SOLITUDE, LEURS SOLITUDES, NOS SOLITUDES

- QUELLE ACTUALITE POUR LE "LIBRE-ARBITRE" ?

- LE GAI SAVOIR & LES PHILOSOPHES DE LA JOIE DE VIVRE

- LE CORPS, pensée et usages hier, aujourd'hui, demain

- Et si - par hasard - LE DESTIN N'EXISTAIT PAS ... faudrait-il l'inventer ?

- L'AMOUR : sa vie, ses œuvres, sa romance, ses territoires et ses parts de marché

- EN CONSCIENCE ?

- A QUOI TU JOUES ?

- THEATRE VIE PHILOSPHIE

 

SAISON 2011–2012

- LA FIN & LES MOYENS

- LA MEMOIRE EST-ELLE L'AVENIR DE L'HOMME ?

- LA TRANSMISSION

- LE PATRIOTISME A-T-IL TOUJOURS UN SENS AUJOURD'HUI ?

- LE PROGRES EST-IL INELUCTABLE ?

- L'ETRANGETE DE L'ETRANGER

- Mais que cache le mouvement "ANONYMOUS" ?

- TOUT VA TROP VITE ? Vitesse et accélération dans nos existences contemporaines

- VERITE & UTOPIE

 

SAISON 2010–2011

- MORALE & ETHIQUE

- LE BONHEUR

- LA LIBERTE

- L'HONNEUR

- UNIVERSALITE & DIFFERENCE

- LE PRINCIPE DE PRECAUTION

- LE BEAU

- PEUT-ON VIVRE SANS VALEURS ?

 

SAISON 2009–2010

- QU'EST-CE-QUE PHILOSOPHER ?

- LA LIBERTE

- RAPPORT ENTRE LA PHILOSOPHIE & LA PSYCHANALYSE

- IDEAL & ILLUSION

- ETRE SOI A TOUS PRIX

- DE QUI, DE QUOI, SUIS-JE RESPONSABLE ?

- LE COUPLE

A Lire ...

CAFE-LITTERAIRE & CONFERENCES

CAFE-LITTERAIRE

 

SAISON 2015-2016

Café-littéraire avec :

Monsieur Gérald DUCHEMIN

En date du vendredi 04 septembre 2015

La maison d'édition "Le Chat Rouge"

 

CONFERENCES

 

SAISON 2015-2016

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 06 novembre 2015

"Le rêve"

 

Conférence de :

Madame Elise LANCIEN-ISNARD

En date du vendredi 08 avril 2016

"Ecrire oui ... mais comment ! L'accompagnement littéraire ... Une solution !" 

 

Conférence de :

Monsieur Pierre FERRARA

En date du mercredi 18 mai 2016

"La science des ruses et l'art de la ruse"

 

SAISON 2014-2015

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 12 décembre 2014

"Le rêve"

 

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 20 mars 2015

"Le rêve"

 

SAISON 2013-2014

Conférence de :

Madame Mireille ZARB-LOMBARD

En date du mardi 17 juin 2014

"Une incroyable quantité de temples à la beauté indicible sur le sol de l'Inde"

 

SAISON 2012-2013

Conférence de :

Monsieur Pierre FERRARA

En date du vendredi 14 juin 2013

"Ulysse et l'éternelle errance"

 

SAISON 2011-2012

Conférence de :

Monsieur Jean-Marie GUIRAUD-CALADOU

En date du vendredi 25 mai 2012

"Le tarentisme méditerranéen"

 

SAISON 2010-2011

Conférence de :

Monsieur Michel THERON

En date du vendredi 19 novembre 2010

"Un regard laïque sur la religion"

 

SAISON 2009-2010

Conférence de :

Monsieur Jean-Marie GUIRAUD-CALADOU

En date du samedi 23 janvier 2010

"La musique est-elle un langage ?"

 

Conférence de :

Monsieur Richard AMALRIC

En date du vendredi 05 mars 2010

"Les cinq sens"

 

 

LA PHILO ... Alain GUYARD

SAISON 2010-2011

PHILO-COMPTOIR

animée par Monsieur Alain GUYARD 

En date du vendredi 04 février 2011

"Décapitez tous les philosophes !"

 

BATEAU-PHILO

animé par Monsieur Alain GUYARD

En date du lundi 08 août 2011

"Platon, philosophe de haute-mer, la dérive de la pensée et l'archipel des certitudes" 

 

CAFE-PHILO "PISTE & TRACE"

Chaque "Café-Philo" fait l'objet d'une :

 

- PISTE

(diffusée avant chaque café-philo afin de se préparer à débattre du thème choisi)

 

- TRACE

(diffusée aprés chaque café-philo, un résumé des pensées et réflexions du thème choisi)

 

A découvrir dans le pavé bleu de droite, rubrique "A Lire ..."

Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens