Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Traces du repas Philo du 28 décembre 2012 sur

Le gai savoir et les philosophies de la joie de vivre

 

Nous avons :

q    levé nos verres aux absents (présents toutefois puisque nommés tout à tour par le « qui a des nouvelles de… ? »)

q    et encore levé nos verres à notre propre convivialité faite d’instant présent et d’existence partagée, un ici et maintenant, ici comme lieu magique et maintenant comme terme d’une année, douzième du siècle 21 du moins dans notre calendrier solaire grégorien, le (soi-disant) calendrier maya nous ayant épargné du rendez vous auquel notre finitude nous voue

q    puis encore levé nos verres, rempli par eux de bonnes bulles et délicieuses vinifications, à Corinne et Steve nos hôtes, aux mets subtils qu’ils nous ont préparés, dont le plaisir était redoublé par les mots qui les accompagnait, velouté, coulis, fondant, épices…et dont le plaisir triplera quand nous convoquerons la prochaine fois et échangerons nos souvenirs gustatifs

q    et honoré de quelques échanges les philosophes de la joie, du plaisir, de la recherche du bonheur, évoqué Nietzsche et son « gai savoir », ainsi qualifié car écrit à une époque de soulagement de la maladie et des souffrances personnelle mais dont le véritable sens nous échappe encore (il faudra y revenir)

q    et ainsi nous nous promîmes de lire ou relire un peu de Montaigne, un peu de Rabelais et d’autres encore pour retrouver les chemins des plaisirs et des joies tant matériels et corporels qu’intellectuels qu’ils ont ouverts

q    et nous déposâmes le buste d’Épicure  sur la table du banquet pour en retrouver l’authenticité de la pensée, dépouillée des enveloppes imaginaires de l’épicurisme vendu aujourd’hui sur les différents marchés des plaisirs modernes, pour évoquer quelques phrases de son œuvre, notamment sa Lettre à Ménécée, œuvre dont les écrits qui nous en sont parvenus reste peu volumineux mais dont les leçons ont été transmises par son école (voir ci-dessous)

q    et nous avons écouté le poème de Chantal :

 

LE DÉSIR
 
Il y a le monde, et puis il y a le monde du désir. Il y a le visage, le nez, la bouche, les yeux, il y a la main, et puis il y a ta main, tes yeux, ton nez, ta bouche ta si jolie petite bouche où j’aime me poser et qui me retient pour m'y désaltérer. Ton visage si triste et si romantique à la fois. Il y a le monde, et puis il y a toi. Quand tu me manques, le monde est vide ou le monde est plein de toi, c’est selon, et c’est la même chose. Quand je dis que tu es l’objet de mon désir, je devrais me mordre la langue. Ou la tienne. Tu n'es pas un objet comme les autres. Tu n'es pas un objet parmi tant d’autres. Tu n'es pas un objet du tout. C’est autre chose, il faudrait le dire autrement. C'est comme au cinéma : quand tu rentres dans mon champ de vision, tu effaces tous les autres objets, tu passes au premier plan et les fais passer au fond. Il y a toi et puis il y a le reste. Tout le reste qui n’est plus qu'un décor, un écrin pour toi. Tu changes le monde. Le désir modifie la conscience, le désir modifie le tout. Le désir c’est comme une goutte de sirop de grenadine dans un verre : cela change tout. L’eau en devient toute rouge. De la même façon, toute ma conscience prend la couleur de mon désir. Il y a vraiment le monde du désir et toi, tu suscites le désir en moi. 

 Chantal le 8/05/2011


Athénien, philosophe de l’antiquité, période dite hellénistique, qui aura de nombreux disciples même lointains et pendant plusieurs siècles. Nombreux écrits mais qui ne nous sont pas parvenus. Nous avons des Lettres et Maximes. Une lettre célèbre est la Lettre à Ménécée (texte intégral sur :

http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/logphil/oeuvres/epicure/menecee.htm)

 

Points de repères chrono (avant JC)

Socrate meurt empoisonné en 399

Platon fonde son école à Athènes (l’Académie) en 388. Il meurt en 348

335 Aristote, ancien membre de l’école de Platon, fonde sa propre école à Athènes en 335. Il meurt en 322

Épicure fonde son école à Athènes en 306 à l’âge de 36 ans. Il décèdera en 271. L’école restera ouverte très longtemps, jusqu’au II° siècle après JC. Parmi les disciples de l’époque romaine : Sénèque, Lucrèce (romain, situé avec incertitude entre 99 et 50 av JC, auteur de La Nature des choses)

(d’après Pierre Hadot, Qu’est-ce que la philosophie antique ? résumé Pierre Merle)

Le point de départ de l’épicurisme est un choix d’existence plutôt qu’un système de pensée et une entreprise de connaissance

Le choix : celui de la « chair », non comme partie anatomique du corps mais comme évoquant le sujet individuel des douleurs, des souffrances et des plaisirs de l’individu (rappelons nous, même si c’est difficile, que notre notion d’individu, d’individualité, n’avait pas vraiment d’équivalent dans le passé)

L’amour socratique et platonicien du Bien est une illusion ; en réalité l’homme est mû par la recherche des plaisirs. Mais le malheur des hommes vient de ce qu’ils ignorent le vrai plaisir. La philosophie consistera donc à rechercher avec raison le plaisir qui est en fait le plaisir d’exister. Ce plaisir stable et d’équilibre, correspondant à un état de tranquillité de l’âme et d’absence de trouble, peut se trouver par une ascèse des désirs. Pour nous guider : la distinction entre

·                 des désirs naturels et nécessaires (besoins fondamentaux, expérience vitale, se nourrir etc...)

·                 des désirs naturels et non nécessaires : mets somptueux, désir sexuel …

·                 des désirs ni naturels, ni nécessaires (opinions vides, richesse, gloire, immortalité…)

 

Comme le montrera surtout Lucrèce avec force la crainte de la mort est à la base des passions rendant les hommes malheureux. Il faut s’en libérer ainsi que supprimer la crainte des dieux.

 

Est-ce son choix de vie (son éthique, sa morale) qui guide Épicure dans sa philosophie de la réalité ? Il semble que oui.

On classe donc les épicuriens dans les théoriciens « naturalistes » et même « matérialistes ». Oui, il y a, semble-t-il des dieux, mais ils n’ont rien à voir dans la création du monde et encore moins dans la conduite de cet univers et des hommes. A la limite, la divinité ce n’est qu’une expression de la perfection, du bonheur, de la sagesse suprême ; ne seraient ils pas alors pour Épicure qu’une représentation idéale, une projection de la pensée ? Il semble que non, il croyait à leur existence : mais la vie des dieux consiste à jouir du pur plaisir d’exister, sans besoin, sans trouble et non à se mêler des affaires humaines.

 Il s’ensuit également des considérations de physique des corps et de la matière dans l’espace et dans le temps qui sont surtout développées dans l’opuscule de Lucrèce : De la Nature. Conséquences sur le choix de vie : l’homme n’a pas à craindre la mort car  l’âme, elle-même mortelle, se désagrège et disparait avec la mort physique. Comme il a été dit par un auteur résumant la lettre à Ménécée : « La mort n’est rien pour nous, tant que nous sommes là, la mort n’y est pas ; quand la mort est là nous n’y sommes plus »

 

Pour l’épicurisme, le discours philosophique ne suffit pas. Il faut s’exercer continuellement, méditer, assimiler les dogmes fondamentaux et les ressentir, mais aussi cultiver l’amitié et s’appuyer sur elle.

Epicure : « Dans l’exercice de la sagesse (la philosophie) le plaisir va de pair avec la connaissance. Car on ne jouit pas après avoir appris, c’est tout ensemble qu’on apprend et qu’on jouit »

 

Ces exercices seront orientés, selon la synthèse faite par un disciple, Philodème, vers le « quadruple remède » :

Les dieux ne sont pas à craindre

La mort n’est pas à redouter

Le bien facile à acquérir

Le mal facile à supporter

 

Essence du choix de vie épicurien dégagé par un spécialiste (Hoffmann 1925) :

« L’existence doit d’abord être considérée comme un pur hasard, pour pouvoir ensuite être vécue totalement comme une merveille unique. Il faut d’abord bien réaliser que l’existence, inexorablement, n’a lieu qu’une fois, pour pouvoir ensuite la fêter dans ce qu’elle a d’irremplaçable et d’unique »

 

Lucrèce, sur Épicure : in La Nature (des choses), De Rerum Natura, poème publié probablement par Cicéron après la mort de l’auteur :

«  On voyait l’homme trainer sur terre une vie ignoble, écrasée sous le poids de la religion dont le visage se montrait dans les régions du ciel : et son horrible aspect de là-haut menaçait les mortels. Le premier, un homme de Grèce osa lever vers elle ses yeux de mortel et le premier lui faire tête (…) »

Partager cette page

Repost 0
Published by - dans CAFE-PHILO

La Philo Les Pieds Dans L'eau ...

  • : Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens
  • Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens
  • : "Ballade philosophique sur les rivages palavasiens". Tout un programme pour découvrir ou redécouvrir la philo, la culture ... Que vous soyez initiés ou non, nous vous proposons : Atelier-Philo Enfants - Atelier-Philo Adultes - Café-Philo - Entretiens sur la littérature - Café-littéraire - Conférences - Concours "L'Encre & la Plume entre Ciel & Mer" (nouvelles, poésies & contes) - Du théâtre avec la troupe des Cent Talents. Nous évoluons dans différents domaines culturels et notre concept n'est pas figé !
  • Contact

Le billet de la présidente ...

 

 

L'association "Ballade Philosophique sur les Rivages Palavasiens" a été créée en date du 12 mai 2008.

 

Pourquoi "ballade" avec deux "ll" ?

Choix délibéré. Associer la philosophie et la littérature, apogée de l'outrecuidance pour certains me direz-vous, cependant les interrogations , les réflexions sur l'être et sur le monde, ces questionnements cruciaux qui peuvent parfois nous effrayer, pourquoi ne pas les aborder sur une note plus légère et le choix du terme "ballade" peut rendre plus accessible cette discipline.    

 

Découverte ludique de la philosophie sous forme de cours et de débats pour adultes consentants.

 

Pourquoi la philosophie ? Nostalgie d'une année de terminale, curiosité de l'esprit, besoin de comprendre et d'analyser le monde dans lequel nous évoluons, puisque la philosophie traverse toutes les époques, avec parfois, plus ou moins de difficultés.

Egalement le souhait de rendre cette discipline accessible au commun des mortels.

 

Développer notre écoute, réfléchir, être capable d'exprimer nos pensées, nos convictions, prendre en compte les opinions d'autrui, c'est aussi l'apprentissage de la philosophie. D'autant que les thèmes abordés concernent tout le monde.

 

La cotisation annuelle est fixée à 20 € et 30 € pour les couples ou deux enfants de la même famille.

 

Le bureau assume la logistique, le relationnel, la communication et l'évolution du concept.

 

Les différentes disciplines sont assurées par des intervenants.

 

L'association remercie les intervenants qui participent au maintien et à l'évolution du concept, les adhérents et les participants aux différentes manifestations qui permettent à l'association d'exister.

 

Votre contact mail : marijo.alenda@orange.fr 

SAISONS "CAFE-PHILO"

SAISON 2016-2017

- RENTREE EN IMMERSION LENTE ET APNEE DETENDUE AU CAFE-PHILO

- CE CHANGEMENT, CES NOUVEAUTES QUI FONT CRAINDRE POUR L'HUMAIN ... OU PARFOIS ESPERER ?

- LE MOT JUSTE ... Performance littéraire ? Exigence éthique ? Volonté de communiquer ?

- OH, MOI, VOUS SAVEZ, LA FAMILLE ... Avoir une (de la) famille, être une famille, faire famille ... ou pas !

- ATTENDRE - Sous l'empire de l'attente : captivité ou libre espoir ?

- FAUT-IL VOULOIR TOUT EXPLIQUER ?

- LA CONFIANCE

- PARLER / SE TAIRE Tu aurais mieux fait de te taire !

- L'AME : (IDEE) INUSABLE ? 

- LE DESTIN : Le prendre en main ou s'en remettre à lui ... s'il existe ?

 

SAISON 2015-2016

- QUAND VIENT LA FIN DE L'ETE ... PHILOSOPHER SUR LES SAISONS

- ENERGIE PERSONNELLE : à la recherche de la source merveilleuse ?

- L'AMBITION, une passion ... Démocratique ou Aristocratique ? 

- PEUR ET PEURS

- LE VIVRE-ENSEMBLE dans la société des individus 

- DONNE ! Que fait-on en donnant ... ou pas ?

- LES BEAUX JOURS ... Les regretter ? Les attendre ? Les rêver ? Les faire advenir ou revenir ? 

- LE NATUREL

- L'INTUITION

- CONVERSATION SUR L'ART ET LES ARTS

 

SAISON 2014-2015

- HABITER

- DE L'ANIMAL EN NOUS ET PARMI NOUS

- T'AS PERDU TA LANGUE ? Langage & communication

- PHILOSOPHIE DU PERE NOEL

- CE QUI NOUS ATTENTE, PERSONNELLEMENT ET COLLECTIVEMENT

- DU MENSONGE entre fait banal et fait de scandale

- QUOI DE NEUF SUR LE BONHEUR ?

- LA RANCUNE ... LE PARDON 

- TU PARLES !! Ne parle-t-on que pour communiquer ou exprimer des pensées ?

- LACHER PRISE : périlleux ou salvateur ?

 

SAISON 2013–2014

- DIVERTISSEZ-VOUS, réalités et significations du « faire la fête » aujourd’hui

- COMMENT PEUT-ON (NE PAS) ETRE LAIQUE ?

- L'AMITIE, au cœur et ... au risque de l'engagement humain

- DOUTE ET CERTITUDE

- LA PART DU "JUSTE"

- LE TEMPS

- S'INDIGNER ?

- LE RIRE

- FEMME et HOMME - FEMININ/MASCULIN

 

SAISON 2012–2013

- PRIVE-PUBLIC, comment ça structure nos univers ?

- LA SOLITUDE, LEURS SOLITUDES, NOS SOLITUDES

- QUELLE ACTUALITE POUR LE "LIBRE-ARBITRE" ?

- LE GAI SAVOIR & LES PHILOSOPHES DE LA JOIE DE VIVRE

- LE CORPS, pensée et usages hier, aujourd'hui, demain

- Et si - par hasard - LE DESTIN N'EXISTAIT PAS ... faudrait-il l'inventer ?

- L'AMOUR : sa vie, ses œuvres, sa romance, ses territoires et ses parts de marché

- EN CONSCIENCE ?

- A QUOI TU JOUES ?

- THEATRE VIE PHILOSPHIE

 

SAISON 2011–2012

- LA FIN & LES MOYENS

- LA MEMOIRE EST-ELLE L'AVENIR DE L'HOMME ?

- LA TRANSMISSION

- LE PATRIOTISME A-T-IL TOUJOURS UN SENS AUJOURD'HUI ?

- LE PROGRES EST-IL INELUCTABLE ?

- L'ETRANGETE DE L'ETRANGER

- Mais que cache le mouvement "ANONYMOUS" ?

- TOUT VA TROP VITE ? Vitesse et accélération dans nos existences contemporaines

- VERITE & UTOPIE

 

SAISON 2010–2011

- MORALE & ETHIQUE

- LE BONHEUR

- LA LIBERTE

- L'HONNEUR

- UNIVERSALITE & DIFFERENCE

- LE PRINCIPE DE PRECAUTION

- LE BEAU

- PEUT-ON VIVRE SANS VALEURS ?

 

SAISON 2009–2010

- QU'EST-CE-QUE PHILOSOPHER ?

- LA LIBERTE

- RAPPORT ENTRE LA PHILOSOPHIE & LA PSYCHANALYSE

- IDEAL & ILLUSION

- ETRE SOI A TOUS PRIX

- DE QUI, DE QUOI, SUIS-JE RESPONSABLE ?

- LE COUPLE

A Lire ...

CAFE-LITTERAIRE & CONFERENCES

CAFE-LITTERAIRE

 

SAISON 2015-2016

Café-littéraire avec :

Monsieur Gérald DUCHEMIN

En date du vendredi 04 septembre 2015

La maison d'édition "Le Chat Rouge"

 

CONFERENCES

 

SAISON 2016-2017

Conférence de :

Monsieur Maurice VIDAL

En date du mercredi 01 mars 2017

"Toute prise de conscience est-elle libératrice ?"

 

SAISON 2015-2016

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 06 novembre 2015

"Le rêve"

 

Conférence de :

Madame Elise LANCIEN-ISNARD

En date du vendredi 08 avril 2016

"Ecrire oui ... mais comment ! L'accompagnement littéraire ... Une solution !" 

 

Conférence de :

Monsieur Pierre FERRARA

En date du mercredi 18 mai 2016

"La science des ruses et l'art de la ruse"

 

SAISON 2014-2015

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 12 décembre 2014

"Le rêve"

 

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 20 mars 2015

"Le rêve"

 

SAISON 2013-2014

Conférence de :

Madame Mireille ZARB-LOMBARD

En date du mardi 17 juin 2014

"Une incroyable quantité de temples à la beauté indicible sur le sol de l'Inde"

 

SAISON 2012-2013

Conférence de :

Monsieur Pierre FERRARA

En date du vendredi 14 juin 2013

"Ulysse et l'éternelle errance"

 

SAISON 2011-2012

Conférence de :

Monsieur Jean-Marie GUIRAUD-CALADOU

En date du vendredi 25 mai 2012

"Le tarentisme méditerranéen"

 

SAISON 2010-2011

Conférence de :

Monsieur Michel THERON

En date du vendredi 19 novembre 2010

"Un regard laïque sur la religion"

 

SAISON 2009-2010

Conférence de :

Monsieur Jean-Marie GUIRAUD-CALADOU

En date du samedi 23 janvier 2010

"La musique est-elle un langage ?"

 

Conférence de :

Monsieur Richard AMALRIC

En date du vendredi 05 mars 2010

"Les cinq sens"

 

 

LA PHILO ... Alain GUYARD

SAISON 2010-2011

PHILO-COMPTOIR

animée par Monsieur Alain GUYARD 

En date du vendredi 04 février 2011

"Décapitez tous les philosophes !"

 

BATEAU-PHILO

animé par Monsieur Alain GUYARD

En date du lundi 08 août 2011

"Platon, philosophe de haute-mer, la dérive de la pensée et l'archipel des certitudes" 

 

CAFE-PHILO "PISTE & TRACE"

Chaque "Café-Philo" fait l'objet d'une :

 

- PISTE

(diffusée avant chaque café-philo afin de se préparer à débattre du thème choisi)

 

- TRACE

(diffusée aprés chaque café-philo, un résumé des pensées et réflexions du thème choisi)

 

A découvrir dans le pavé bleu de droite, rubrique "A Lire ..."

Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens