Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Trace sur la vérité et l’utopie :

Une précédente réflexion nous a permis à travers la « piste » de situer la vérité dans sa relativité, tout au moins lorsqu’on veut l’examiner en dehors du champ de la religion. Ainsi la vérité se base sur des faits, réclame des preuves et finalement impose une représentation intellectuelle par la pensée. Encore faut-il emporter l’adhésion d’autrui, ce qui n’est pas toujours évident lorsque l’esprit plein de certitudes empêche la vérité de triompher. Ce fut le cas au désavantage de Galilée. On voit bien que la vérité est toujours malmenée et qu’elle est soit en butte « à l’accord de l’esprit lui-même » selon Kant, ou en butte à l’erreur issue « des opinions douteuses » selon Descartes. Bachelard préfère l’apaisement en défendant « la vérité comme une erreur rectifiée du rêve vers la réalité » Mais n’a-t-on pas besoin autant du rêve que de la réalité ? On peut noter que le concept évolue avec le temps – ou plutôt en fonction des cultures et surtout des découvertes scientifiques et techniques. Finalement la vérité « absolue » prônée dans le mythe n’est pas tellement rejetée que relativisée comme simplement porteuse de « véracité ». En ce sens le mythe n’est pas un hasard, il est une construction mentale qui permet de pallier les ignorances sur le   réel…

A partir de là le « passage derrière le miroir » parait indispensable. Cependant si le  réel semble marquer de son sceau la vérité, est-il suffisant pour nous convaincre ? En effet on peut bien imaginer que nombre de vérités échappent à notre perception du réel…comme l’infiniment petit et l’infiniment grand. Ainsi…pour Comte-Sponville, ce qui différencie le réel du vrai n’est jamais qu’une question de temps…et l’image de la rivière l’illustre bien « on ne se baigne jamais deux fois dans la même eau ». Au fond ce qui est vrai ne serait jamais que le caractère permanent, donc éternel du réel. Et à l’inverse il faudrait bien entendre que le réel n’est jamais que l’image mobile du vrai. Ici on n’échappe pas à la récupération du temps par les religions. En effet c’est bien l’éternité du temps qui donne force au réel en le confirmant comme vérité. A ce titre l’éternité n’est jamais que le présent « vrai » tout le temps. Mais cela nous conduit-il à une connaissance objective de la vérité ?

La vérité ne suppose t’elle pas le recours au rêve comme support provisoire d’autres réalités jusqu’alors inconnues ?…Mais n’est ce pas la démarche initiale des savants ? Une sérieuse dose d’imagination permet de se libérer du commun et d’oser l’utopie - celle-ci prise dans son second sens, c'est-à-dire ce qui n’existe pas encore mais ce qui deviendra la réalité de demain ! Comte-Sponville défend ce concept du réel qui est justement issu d’une vision réaliste et les exemples sont légion : citons la télévision, les congés payés, internet…toutes ces choses du réel d’aujourd’hui. Elles ne sont pas à confondre avec l’utopie –prise dans le sens de ce qui n’existe nulle part- qui nous enferme dans des spéculations sans lendemain. En effet à cause d’elles, il n’y aurait plus rien à transformer ni de nouveaux droits à conquérir. Le rêve utopique qui peut devenir réalité impose une recherche, une ambition à construire un jour, un nouveau réel. En s’éloignant du réel on tomberait dans l’inacceptable bourrage de crâne des idéologies totalitaires des XIX° et XX° siècles. Par exemple, la question se pose de l’universalité de certains acquis comme les droits de l’homme : Luc Ferry interrogé par Rony Brauman le 4 décembre 2008, répond que l’indispensable reconnaissance de la dignité humaine est intemporelle et universelle. Sur le plan politique la Déclaration des Droits de l’Homme ne s’impose pas tant que la volonté ne se fait pas assez pressante. Au total, c’est aux peuples de s’emparer du concept et de le faire progresser. C’est à cette mesure qu’il deviendra universel….On peut déplorer la multitude des symboles qui nous font vivre dans une société artificielle déconnectée du réel ce qui – par réaction - explique amplement la nostalgie de la nature…et le retour à la vérité. A l’inverse de Nietzche qui clame « et si rien n’était vrai ? », on pourrait répondre que dans ce cas il ne serait pas vrai que le faux soit faux. Ainsi on s’interdirait finalement de penser et il n’y aurait plus que les rapports de force pour qu’éclate la vérité…Oui mais quelle vérité ?   

A l’inverse, dans ses volonté et capacité d’appropriation du monde, l’humanité ne s’est elle pas construite sur certains mirages nécessaires…Après le sectarisme de l’aristocratie assiste t’on à une boulimie de l’égalité ?... Et une dérive nouvelle vient du « Comme tout ce vaut, pourquoi faire l’effort? » A l’antipode de ce concept la société états-unienne s’est emparée de rêves : celui du bonheur, de la prospérité et la rencontre des peuples…Bien évidement on n’oublie pas les excès de son impérialisme mais force est de constater le succès de son principe d’égalité et de sa volonté d’entreprendre un monde plus juste. Ce rêve américain n’est donc pas inutile puisqu’il donne du sens à l’effort et qu’il permet de redonner l’espérance aux générations futures. On  aurait aimé qu’un tel processus se fasse jour au lendemain de sa 2° GM de ce coté de l’Atlantique parmi nos intellectuels !

 Dans cette perspective comment la vérité et l’utopie se rejoignent-elles dans l’idéal ? Ayant déjà fait leur place au rêve et au réel, n’est il pas temps de rejeter les systèmes « parfaits » qui ont coûté si cher à l’humanité ? Dominant la nature n’avons-nous pas quelque responsabilité à la respecter ? C’est aussi le message de Michel Serres qui veut la tolérance plus forte que la guerre. Dans son livre « la guerre mondiale » l’auteur rappelle que le politique, premier responsable de la guerre doit retrouver une place modeste dans la nature dont il a intérêt à préserver la continuité en limitant l’artificiel. En cela il rejoint Platon qui veut ramener le champ de l’utopie au juste milieu des opinions extrêmes et comme préalable à l’harmonie. En tout état de cause, la vérité ne s’oppose donc pas à l’utopie. En effet comme nous venons de le démontrer aucune des deux n’existe sans l’autre puisque la vérité est toujours contingente et que l’utopie réclame la tolérance qui la  raccroche au réel. Depuis le XVI° siècle la tolérance se veut modeste en rappelant simplement la légitimité du décalage de compréhension du réel.

S’étant placé au centre et au sommet de l’évolution sur cette planète l’Homme n’a pas seulement la responsabilité de son destin mais aussi celui de tous les autres êtres qui s’y trouvent. Ainsi après avoir banni la guerre, l’humanité devrait poursuivre sur la voie du développement harmonieux de la planète Terre.

                                                                                   Bertrand LEROLLE 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by - dans CAFE-PHILO

La Philo Les Pieds Dans L'eau ...

  • : Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens
  • Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens
  • : "Ballade philosophique sur les rivages palavasiens". Tout un programme pour découvrir ou redécouvrir la philo, la culture ... Que vous soyez initiés ou non, nous vous proposons : Atelier-Philo Enfants - Atelier-Philo Adultes - Café-Philo - Entretiens sur la littérature - Café-littéraire - Conférences - Concours "L'Encre & la Plume entre Ciel & Mer" (nouvelles, poésies & contes) - Du théâtre avec la troupe des Cent Talents. Nous évoluons dans différents domaines culturels et notre concept n'est pas figé !
  • Contact

Le billet de la présidente ...

 

 

L'association "Ballade Philosophique sur les Rivages Palavasiens" a été créée en date du 12 mai 2008.

 

Pourquoi "ballade" avec deux "ll" ?

Choix délibéré. Associer la philosophie et la littérature, apogée de l'outrecuidance pour certains me direz-vous, cependant les interrogations , les réflexions sur l'être et sur le monde, ces questionnements cruciaux qui peuvent parfois nous effrayer, pourquoi ne pas les aborder sur une note plus légère et le choix du terme "ballade" peut rendre plus accessible cette discipline.    

 

Découverte ludique de la philosophie sous forme de cours et de débats pour adultes consentants.

 

Pourquoi la philosophie ? Nostalgie d'une année de terminale, curiosité de l'esprit, besoin de comprendre et d'analyser le monde dans lequel nous évoluons, puisque la philosophie traverse toutes les époques, avec parfois, plus ou moins de difficultés.

Egalement le souhait de rendre cette discipline accessible au commun des mortels.

 

Développer notre écoute, réfléchir, être capable d'exprimer nos pensées, nos convictions, prendre en compte les opinions d'autrui, c'est aussi l'apprentissage de la philosophie. D'autant que les thèmes abordés concernent tout le monde.

 

La cotisation annuelle est fixée à 20 € et 30 € pour les couples ou deux enfants de la même famille.

 

Le bureau assume la logistique, le relationnel, la communication et l'évolution du concept.

 

Les différentes disciplines sont assurées par des intervenants.

 

L'association remercie les intervenants qui participent au maintien et à l'évolution du concept, les adhérents et les participants aux différentes manifestations qui permettent à l'association d'exister.

 

Votre contact mail : marijo.alenda@orange.fr 

SAISONS "CAFE-PHILO"

SAISON 2016-2017

- RENTREE EN IMMERSION LENTE ET APNEE DETENDUE AU CAFE-PHILO

- CE CHANGEMENT, CES NOUVEAUTES QUI FONT CRAINDRE POUR L'HUMAIN ... OU PARFOIS ESPERER ?

- LE MOT JUSTE ... Performance littéraire ? Exigence éthique ? Volonté de communiquer ?

- OH, MOI, VOUS SAVEZ, LA FAMILLE ... Avoir une (de la) famille, être une famille, faire famille ... ou pas !

- ATTENDRE - Sous l'empire de l'attente : captivité ou libre espoir ?

- FAUT-IL VOULOIR TOUT EXPLIQUER ?

- LA CONFIANCE

- PARLER / SE TAIRE Tu aurais mieux fait de te taire !

- L'AME : (IDEE) INUSABLE ? 

- LE DESTIN : Le prendre en main ou s'en remettre à lui ... s'il existe ?

 

SAISON 2015-2016

- QUAND VIENT LA FIN DE L'ETE ... PHILOSOPHER SUR LES SAISONS

- ENERGIE PERSONNELLE : à la recherche de la source merveilleuse ?

- L'AMBITION, une passion ... Démocratique ou Aristocratique ? 

- PEUR ET PEURS

- LE VIVRE-ENSEMBLE dans la société des individus 

- DONNE ! Que fait-on en donnant ... ou pas ?

- LES BEAUX JOURS ... Les regretter ? Les attendre ? Les rêver ? Les faire advenir ou revenir ? 

- LE NATUREL

- L'INTUITION

- CONVERSATION SUR L'ART ET LES ARTS

 

SAISON 2014-2015

- HABITER

- DE L'ANIMAL EN NOUS ET PARMI NOUS

- T'AS PERDU TA LANGUE ? Langage & communication

- PHILOSOPHIE DU PERE NOEL

- CE QUI NOUS ATTENTE, PERSONNELLEMENT ET COLLECTIVEMENT

- DU MENSONGE entre fait banal et fait de scandale

- QUOI DE NEUF SUR LE BONHEUR ?

- LA RANCUNE ... LE PARDON 

- TU PARLES !! Ne parle-t-on que pour communiquer ou exprimer des pensées ?

- LACHER PRISE : périlleux ou salvateur ?

 

SAISON 2013–2014

- DIVERTISSEZ-VOUS, réalités et significations du « faire la fête » aujourd’hui

- COMMENT PEUT-ON (NE PAS) ETRE LAIQUE ?

- L'AMITIE, au cœur et ... au risque de l'engagement humain

- DOUTE ET CERTITUDE

- LA PART DU "JUSTE"

- LE TEMPS

- S'INDIGNER ?

- LE RIRE

- FEMME et HOMME - FEMININ/MASCULIN

 

SAISON 2012–2013

- PRIVE-PUBLIC, comment ça structure nos univers ?

- LA SOLITUDE, LEURS SOLITUDES, NOS SOLITUDES

- QUELLE ACTUALITE POUR LE "LIBRE-ARBITRE" ?

- LE GAI SAVOIR & LES PHILOSOPHES DE LA JOIE DE VIVRE

- LE CORPS, pensée et usages hier, aujourd'hui, demain

- Et si - par hasard - LE DESTIN N'EXISTAIT PAS ... faudrait-il l'inventer ?

- L'AMOUR : sa vie, ses œuvres, sa romance, ses territoires et ses parts de marché

- EN CONSCIENCE ?

- A QUOI TU JOUES ?

- THEATRE VIE PHILOSPHIE

 

SAISON 2011–2012

- LA FIN & LES MOYENS

- LA MEMOIRE EST-ELLE L'AVENIR DE L'HOMME ?

- LA TRANSMISSION

- LE PATRIOTISME A-T-IL TOUJOURS UN SENS AUJOURD'HUI ?

- LE PROGRES EST-IL INELUCTABLE ?

- L'ETRANGETE DE L'ETRANGER

- Mais que cache le mouvement "ANONYMOUS" ?

- TOUT VA TROP VITE ? Vitesse et accélération dans nos existences contemporaines

- VERITE & UTOPIE

 

SAISON 2010–2011

- MORALE & ETHIQUE

- LE BONHEUR

- LA LIBERTE

- L'HONNEUR

- UNIVERSALITE & DIFFERENCE

- LE PRINCIPE DE PRECAUTION

- LE BEAU

- PEUT-ON VIVRE SANS VALEURS ?

 

SAISON 2009–2010

- QU'EST-CE-QUE PHILOSOPHER ?

- LA LIBERTE

- RAPPORT ENTRE LA PHILOSOPHIE & LA PSYCHANALYSE

- IDEAL & ILLUSION

- ETRE SOI A TOUS PRIX

- DE QUI, DE QUOI, SUIS-JE RESPONSABLE ?

- LE COUPLE

A Lire ...

CAFE-LITTERAIRE & CONFERENCES

CAFE-LITTERAIRE

 

SAISON 2015-2016

Café-littéraire avec :

Monsieur Gérald DUCHEMIN

En date du vendredi 04 septembre 2015

La maison d'édition "Le Chat Rouge"

 

CONFERENCES

 

SAISON 2016-2017

Conférence de :

Monsieur Maurice VIDAL

En date du mercredi 01 mars 2017

"Toute prise de conscience est-elle libératrice ?"

 

SAISON 2015-2016

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 06 novembre 2015

"Le rêve"

 

Conférence de :

Madame Elise LANCIEN-ISNARD

En date du vendredi 08 avril 2016

"Ecrire oui ... mais comment ! L'accompagnement littéraire ... Une solution !" 

 

Conférence de :

Monsieur Pierre FERRARA

En date du mercredi 18 mai 2016

"La science des ruses et l'art de la ruse"

 

SAISON 2014-2015

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 12 décembre 2014

"Le rêve"

 

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 20 mars 2015

"Le rêve"

 

SAISON 2013-2014

Conférence de :

Madame Mireille ZARB-LOMBARD

En date du mardi 17 juin 2014

"Une incroyable quantité de temples à la beauté indicible sur le sol de l'Inde"

 

SAISON 2012-2013

Conférence de :

Monsieur Pierre FERRARA

En date du vendredi 14 juin 2013

"Ulysse et l'éternelle errance"

 

SAISON 2011-2012

Conférence de :

Monsieur Jean-Marie GUIRAUD-CALADOU

En date du vendredi 25 mai 2012

"Le tarentisme méditerranéen"

 

SAISON 2010-2011

Conférence de :

Monsieur Michel THERON

En date du vendredi 19 novembre 2010

"Un regard laïque sur la religion"

 

SAISON 2009-2010

Conférence de :

Monsieur Jean-Marie GUIRAUD-CALADOU

En date du samedi 23 janvier 2010

"La musique est-elle un langage ?"

 

Conférence de :

Monsieur Richard AMALRIC

En date du vendredi 05 mars 2010

"Les cinq sens"

 

 

LA PHILO ... Alain GUYARD

SAISON 2010-2011

PHILO-COMPTOIR

animée par Monsieur Alain GUYARD 

En date du vendredi 04 février 2011

"Décapitez tous les philosophes !"

 

BATEAU-PHILO

animé par Monsieur Alain GUYARD

En date du lundi 08 août 2011

"Platon, philosophe de haute-mer, la dérive de la pensée et l'archipel des certitudes" 

 

CAFE-PHILO "PISTE & TRACE"

Chaque "Café-Philo" fait l'objet d'une :

 

- PISTE

(diffusée avant chaque café-philo afin de se préparer à débattre du thème choisi)

 

- TRACE

(diffusée aprés chaque café-philo, un résumé des pensées et réflexions du thème choisi)

 

A découvrir dans le pavé bleu de droite, rubrique "A Lire ..."

Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens