Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Traces du Café philo du 30 mai 2013 sur 

A QUOI TU JOUES ?

(Jeux et enjeux du je : pour soi –Je- autrui et la société)

 

Séance d’une grande vivacité quoiqu’en « café » plus restreint (12 participants)

 

Qui n’a connu : « 1-2-3 Soleil », les « osselets », la « cachette », le « saut à la corde », le « jeu du béret », la « marelle » (héritée des arabes ?), les jeux d’alignement avec un stylo sur le papier ou des cailloux sur le sable de la plage (morpion, backgammon)… ?  Tous ces jeux ne sont pas confinés à l’enfance : il a été rappelé que c’est le même jeu de « chaises musicales » qui était pratiqué à l’époque de Marie Antoinette et, aujourd’hui, en fin de soirée des fêtes familiales.

 

On a même fait ce soir la démonstration de comment on joue à « pierre, feuille, ciseau » : exercice pour tous à la prochaine séance ! De ce petit jeu (de mains, pas de vilains) on peut dériver quelques idées explorées :

  1. ►le jeu fait « lien ». Alors que chez les adultes (les « grands »), certains avouent ne plus vraiment jouer (plus jamais ? plus assez ?) ce genre de petit jeu nous remémore un point important : on peut jouer entre adulte et enfant (adulte, parent, grand parent) et même on peut transmettre une pratique ludique qu’on a soi même reçue on ne sait plus depuis quand, ni d’où, par voie orale en tous cas.[1]
  2. Le jeu n’a pas besoin…du jeu. Disons-le autrement : on peut jouer sans support matériel, sans un objet concret étiqueté « jeu ». Et, le premier, l’enfant nous le montre bien (voir ci-après). Donc : possibilité permanente du jeu « spontané » dès lors que surgit l’envie de jeu, l’esprit de jeu
  3. ►et, pourtant, même ici sans support (« 1-2-3 Soleil », « pierre, feuille, ciseau »), il y a une règle dont chacun est porteur et gardien. Une discussion eut lieu sur la fonction des règles de jeu : métaphore de la loi qui régit les rapports en société ? En tous cas, on se rapporte à la règle du jeu comme à un tiers « arbitre » en cas de conflit pendant le jeu. Et l’idée de jeux à règles évolutives –tels qu’il en existe désormais- semble ne pas séduire du tout dans notre petit groupe (« je n’aimerais pas qu’on change les règles du scrabble ! »). Allons jusqu’à dire que c’est l’existence de cette règle qui permet le conflit puisqu’elle l’encadre.

 

De là : petite incursion sur violence et jeu…sujet qu’on fut loin d’épuiser ! Le jeu, la partie de ceci ou cela, ouvre donc un espace d’affrontement réglé. Y  sont en acte : le défi, la compétition, l’agressivité même, le challenge vis-à-vis des autres et, au bout du compte, vis-à-vis de soi même : dépasser l’autre, se dépasser. L’enjeu semble être le même pour tous. Et pourtant, les dispositions psychologiques individuelles (le narcissisme notamment) ou les systèmes éducatifs peuvent valoriser l’un ou l’autre aspect.

Soit : gagner, être vainqueur proclamé comme enjeu exclusif.

Soit : se battre bien…autrement dit savoir perdre avec honneur.

 Agressivité, donc, mais pas agression. Mettant en scène le combat, des jeux et des sports ont été promus par les sociétés et États pour canaliser la violence. Et pourtant…. ! Mais, pourquoi donc se défoulent-ils en s’affrontant physiquement après le match de foot… ? Pourquoi débordent-ils le cadre du stade ? Pourquoi le « ce n’est qu’un jeu » ne fonctionne pas, alors que c’est un apprentissage fondamental que l’adulte impose à l’enfant ? Large question de la violence dans l’histoire et aujourd’hui. S’y osera-t-on dans un café philo en 2013/ 2014 ?

 

L’enfant, l’enfance, bien sûr au cœur de ce thème.

►Le constat du « besoin » de jeu de l’enfant dès tout petit est universel et ancien. Ne faut-il pas que l’on « occupe » l’enfant dans son couffin au bord du champ pour qu’il ne dérange pas la  mère qui cultive ?  Écoutons Aristote : il évoque celui à qui on attribue d’avoir inventé le hochet ,un pythagoricien, scientifique, philosophe, disciple et ami de Platon : « il faut que les enfants aient une occupation et on doit considérer comme bienvenue la crécelle d’Archytas que l’on donne aux petits enfants pour qu’en s’en servant ils ne brisent rien dans les affaires de la maison » (Aristote in Politiques). L’une d’entre nous évoque le bébé qui s’est emparé du paquet de pinces à linges comme jeu.

Aujourd’hui nous considérons le jeu comme essentiel à la construction de l’enfant. C’est un point bien établi et démocratiquement diffusé dans toutes les classes sociales. Sa construction au plan de la perception du réel, au plan du symbolique et bien entendu de l’imaginaire avec distinction progressive des trois plans. De là toute une observation scientifique approfondie menée par les pédagogues et autres psy (voir le texte pistes) et mise en pratique aujourd’hui par les « professionnels de l’enfance » (ex : éducateurs et éducatrices de jeunes enfants, jadis nommés jardinières). A telle étape, tel type de jeu (assemblage, différenciation, classement, inclusion etc..). Et : tel type de comportement attendu au jeu par l’éducateur : relation du joueur à son activité (implication, concentration, patience…) et relation à l’autre joueur.

Les parents sont en première ligne…of course ! Leurs questions –voire leur angoisses- font « le beurre » des professionnels de la chose : est ce que la prédilection de mon enfant pour tel ou tel type de jeu (solitaire ou, au contraire, bagarreur) préfigure son tempérament à venir d’adulte ? Etc... Et, face aux adolescents, bien d’autres motifs d’inquiétude parentaux, par exemple sur l’excès de jeux vidéos : finira-t-il par confondre réel et virtuel ? N’est ce pas désocialisant ?

On a ainsi évoqués ceux qu’au Japon  on appelle les hikikomori (les retirés) : des milliers de gens (surtout hommes, plutôt jeunes) mordus de mangas, dessins animés ou jeux en tous genres, reclus dans leur chambre où ils sont happés par leur  écran, ayant renoncé à la société des hommes

 

Discussion sur le JOUET.

Devenu une affaire d’adultes dans la société contemporaine ! Affaire réglée par les adultes (puisque le jouet s’achète et devient un bien rentrant dans le patrimoine économique de la maisonnée) et parfois pour eux seuls (= répondre à leur fantasme ou rêve de jouet idéal). La marchandisation des jouets prédétermine le rapport au jouet et l’enfant y est plongé entièrement : désir, envie, demande, caprice, obsolescence rapide de l’objet, quel adulte ne connait tout ça sans arriver toujours à le comprendre ou le supporter ? On évoque aussi certains systèmes intéressants de circulation des jouets (bourses associatives aux jouets, ludothèques avec prêts de jouets et de jeux, second marché type Emmaüs).

Des motifs à se rassurer cependant :

  1. il suffit parfois à l’adulte de sortir l’enfant de son quotidien (occasion des vacances, balades, contacts avec la nature) pour redécouvrir intact  son désir et co-construire avec lui des jeux bricolés (dans les bois, sur la plage …)
  2. l’appétence pour des jeux de construction (type lego ou jadis mécano) vient en son temps : à privilégier dans les achats !
  3. constatons que l’enfant reste très accroché, sinon «scotché », par les contes ou histoires dans lesquels le jeu/jouet n’est pas un produit manufacturé : Pinocchio, ce petit bout de bois à qui Gepetto donne vie…le mouton imaginé par le petit Prince…

 

Discussion sur les JEUX de HASARD

Le loto dans nos vies modernes. Parier, miser. Gagner, perdre, regagner ? (voir pistes). Notion clef : le risque. Plusieurs témoignages dans le groupe sur l’effroi glacial ressenti dans les salles de machine à sou des Casino (voir ci-dessous, les Pachinko au Japon). Déjà rencontrée comme symbole lors de notre séance sur « le destin », la roulette est ici très réelle, captant, sous l’apparence du seul appât du gain, beaucoup de choses plus complexes….

Y-a-t-il des joueurs de casino heureux ? Ou gais ? Manque de témoignages : nous sommes plutôt emportés par une représentation dominante, celle du joueur excessif. C’est à dire, selon l’association SOS Joueurs= personnes pour lesquels la pratique du jeu d’argent –courses, lots, casinos etc...-est devenu incontrôlable. Phénomène appréhendé jadis uniquement sous l’angle de la morale, aujourd’hui reconnu sous un angle pathologique (parmi les addictions) avec offres de soin et dispositif de santé publique. On n’a pas le temps de lire certaines pages du roman de Dostoïevski, Le Joueur (1865), très intéressant mais …pas vraiment rose ![2] Et encore, à cette époque, des limites concrètes s’imposent au joueur : le casino ferme à minuit…et il n’y a pas de distributeur de billets dans le hall d’accueil !! Le personnage du Joueur – au sens de joueur excessif- a été largement porté à l’écran (voir filmographie ci après)

 

Quant à Blaise Pascal, nous l’avons laissé en réserve dans un coin du Temps d’une Pause. Il a désormais l’éternité avec lui (1623/ 1662), on le ressortira plus tard. Deux de ses thèmes prévus pour ce soir ressortiront alors :

  • son constat du besoin que les humains –rois comme roturiers- ont du « divertissement »…de quoi ?
  • « il faut parier » sur l’existence de Dieu (en l’absence de preuves visibles) : sa démonstration est aussi celle de Pascal savant ; lequel  non seulement contribue après Galilée et Torricelli à la théorie de l’existence du vide (il utilise le sommet du Puy de Dôme) mais est également un spécialiste du calcul de probabilités

_______________________________

 

 

 

On ne l’a pas évoqué, aussi l’anagramme proposée dans le texte pistes pour mai reste à résoudre. La voici :

À un ami qui me demandait, « qu’as-tu fait le 25 avril au soir à Palavas ? » je répondis par SMS :

ÉCHAPPAIS FOULE

 

ÉLÉMENTS FILMOGRAPHIE

 

  • 24 heures de la vie d'une femme, Laurent Bouhnik (2002), film, 92 min. [voir roman ci-dessous].
  • Soupcons, Alfred Hitchcock (1941), Thriller, 100 min.
    Film mettant en scène un couple un peu improbable, avec un homme dépensier et menteur (Johnnie) et une femme rangée et droite (Lina). L'homme est obligé de mentir à sa femme pour cacher ses dettes énormes et joue un double jeu inquiétant. Sa femme va alors imaginer le pire sur le passé de son mari
  • La baie des anges, 1963 Jacques Demy avec Jeanne Moreau
  • Tricheurs, Barber Schroeder 1983  avec Bulle Ogier  et Jacques Dutronc
  • L’année dernière à Marienbad 1961 Alain Resnais (jeu de nim, dit parfois « jeu de marienbad » = jeu de stratégie)
  • L’affaire Thomas crown (de Norman Jewinsonà avec Steeve Mac Queen (1968) : voir Fabienne !
  • Mister Cash (Owning Mahowny), Richard Kwietniowski (2003), Drame, 104 min.
    Histoire d'un jeune cadre dynamique prometteur derrière lequel se trouve un joueur compulsif. Il met en pratique ses talents de financier mais se fait rapidement repérer par la police. Ce film relate l'histoire de la plus importante fraude bancaire commise par un seul homme.

 

ROMANS CLASSIQUES

  • Dostoievski. Feodor Mikhailovich  Le Joueur (1866)
    Ce roman met en scène les aventures d'Alexis Ivanovitch, joueur excessif ayant pour but de séduire la fille de son employeur. Ce pauvre percepteur doit devenir riche pour réaliser son projet ; au début, il joue uniquement pour gagner de l'argent, mais très vite il devient esclave du jeu. Ce récit ressemble à de nombreux égards à la vie de Dostoïevski, qui, durant 15 ans, fut lui aussi esclave du jeu
  • Zweig Stefan Le joueur d’échecs 1942
  • Zweig Stefan Vingt quatre heures de le vie d’une femme  1929 Passion fulgurante d’une femme avec un joueur que l’on peut qualifier d’excessif au début du siècle
  • Auster Paul  La musique du hasard. , Ed. Actes Sud (1991)
    L'héritier d'une grosse fortune décide de vendre ce qu'il possède et de sillonner l'Amérique. Durant son voyage, il rencontre un joueur de poker avec lequel il décide de jouer l'argent qui lui reste.
  • Guitry Sacha Mémoire d'un tricheur. , Presse de la cité (1991)
  • Pouchkine Alexandre La dame de pique. , Gallimard (1974)
  • Carrère Emmanuel Hors d’atteinte? (livre de poche 1989)  Frédérique décide de "s’abandonner à la roulette" : elle joue, perd, rejoue, gagne… Les enjeux montent, elle coupe des ponts, elle s’enivre d’irrévocable. Elle se met sans relâche au pied du mur en espérant, après l’avoir sauté, être enfin délivrée, hors d’atteinte

_______________________________________

 

Témoignages, études, films et DVD à visé pédagogiques ou documentaires témoignages [par exemple : Piece of dream : Story of gambling Documentaire de 49 mn de  Michelle Wong (Canada 2003) :l’auteure dévoile la dépendance au jeu de son frère qui a finit par se suicider. Ce film par moments insoutenable, montre de façon dépouillée, la descente aux enfers d’un joueur devenu violent] :

 

consultez le site web du centre de référence sur le jeu Excessif :  http://www.crje.fr/presentation.html

 

[1] Ce jeu avec les mains est immatériel. Mais on garde aussi des « jeux de famille » dans les tiroirs des maisons, ce sont des patrimoines destinés à être ressortis au fil des générations…et combien sont ceux qui, n’ayant plus le jeu en question, sont tentés de le racheter en le trouvant tel quel lors d’une brocante ?

[2] Envoi possible par courriel  d’extraits choisis sur demande à merle.pierre@orange.fr. Ironiquement, Dostoïevski a choisi de situer son action dans une ville allemande qu’il nome Roulettenbourg.

Partager cette page

Repost 0
Published by Marie-Jo - dans CAFE-PHILO

La Philo Les Pieds Dans L'eau ...

  • : Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens
  • Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens
  • : "Ballade philosophique sur les rivages palavasiens". Tout un programme pour découvrir ou redécouvrir la philo, la culture ... Que vous soyez initiés ou non, nous vous proposons : Atelier-Philo Enfants - Atelier-Philo Adultes - Café-Philo - Entretiens sur la littérature - Café-littéraire - Conférences - Concours "L'Encre & la Plume entre Ciel & Mer" (nouvelles, poésies & contes) - Du théâtre avec la troupe des Cent Talents. Nous évoluons dans différents domaines culturels et notre concept n'est pas figé !
  • Contact

Le billet de la présidente ...

 

 

L'association "Ballade Philosophique sur les Rivages Palavasiens" a été créée en date du 12 mai 2008.

 

Pourquoi "ballade" avec deux "ll" ?

Choix délibéré. Associer la philosophie et la littérature, apogée de l'outrecuidance pour certains me direz-vous, cependant les interrogations , les réflexions sur l'être et sur le monde, ces questionnements cruciaux qui peuvent parfois nous effrayer, pourquoi ne pas les aborder sur une note plus légère et le choix du terme "ballade" peut rendre plus accessible cette discipline.    

 

Découverte ludique de la philosophie sous forme de cours et de débats pour adultes consentants.

 

Pourquoi la philosophie ? Nostalgie d'une année de terminale, curiosité de l'esprit, besoin de comprendre et d'analyser le monde dans lequel nous évoluons, puisque la philosophie traverse toutes les époques, avec parfois, plus ou moins de difficultés.

Egalement le souhait de rendre cette discipline accessible au commun des mortels.

 

Développer notre écoute, réfléchir, être capable d'exprimer nos pensées, nos convictions, prendre en compte les opinions d'autrui, c'est aussi l'apprentissage de la philosophie. D'autant que les thèmes abordés concernent tout le monde.

 

La cotisation annuelle est fixée à 20 € et 30 € pour les couples ou deux enfants de la même famille.

 

Le bureau assume la logistique, le relationnel, la communication et l'évolution du concept.

 

Les différentes disciplines sont assurées par des intervenants.

 

L'association remercie les intervenants qui participent au maintien et à l'évolution du concept, les adhérents et les participants aux différentes manifestations qui permettent à l'association d'exister.

 

Votre contact mail : marijo.alenda@orange.fr 

SAISONS "CAFE-PHILO"

SAISON 2016-2017

- RENTREE EN IMMERSION LENTE ET APNEE DETENDUE AU CAFE-PHILO

- CE CHANGEMENT, CES NOUVEAUTES QUI FONT CRAINDRE POUR L'HUMAIN ... OU PARFOIS ESPERER ?

- LE MOT JUSTE ... Performance littéraire ? Exigence éthique ? Volonté de communiquer ?

- OH, MOI, VOUS SAVEZ, LA FAMILLE ... Avoir une (de la) famille, être une famille, faire famille ... ou pas !

- ATTENDRE - Sous l'empire de l'attente : captivité ou libre espoir ?

- FAUT-IL VOULOIR TOUT EXPLIQUER ?

- LA CONFIANCE

 

SAISON 2015-2016

- QUAND VIENT LA FIN DE L'ETE ... PHILOSOPHER SUR LES SAISONS

- ENERGIE PERSONNELLE : à la recherche de la source merveilleuse ?

- L'AMBITION, une passion ... Démocratique ou Aristocratique ? 

- PEUR ET PEURS

- LE VIVRE-ENSEMBLE dans la société des individus 

- DONNE ! Que fait-on en donnant ... ou pas ?

- LES BEAUX JOURS ... Les regretter ? Les attendre ? Les rêver ? Les faire advenir ou revenir ? 

- LE NATUREL

- L'INTUITION

- CONVERSATION SUR L'ART ET LES ARTS

 

SAISON 2014-2015

- HABITER

- DE L'ANIMAL EN NOUS ET PARMI NOUS

- T'AS PERDU TA LANGUE ? Langage & communication

- PHILOSOPHIE DU PERE NOEL

- CE QUI NOUS ATTENTE, PERSONNELLEMENT ET COLLECTIVEMENT

- DU MENSONGE entre fait banal et fait de scandale

- QUOI DE NEUF SUR LE BONHEUR ?

- LA RANCUNE ... LE PARDON 

- TU PARLES !! Ne parle-t-on que pour communiquer ou exprimer des pensées ?

- LACHER PRISE : périlleux ou salvateur ?

 

SAISON 2013–2014

- DIVERTISSEZ-VOUS, réalités et significations du « faire la fête » aujourd’hui

- COMMENT PEUT-ON (NE PAS) ETRE LAIQUE ?

- L'AMITIE, au cœur et ... au risque de l'engagement humain

- DOUTE ET CERTITUDE

- LA PART DU "JUSTE"

- LE TEMPS

- S'INDIGNER ?

- LE RIRE

- FEMME et HOMME - FEMININ/MASCULIN

 

SAISON 2012–2013

- PRIVE-PUBLIC, comment ça structure nos univers ?

- LA SOLITUDE, LEURS SOLITUDES, NOS SOLITUDES

- QUELLE ACTUALITE POUR LE "LIBRE-ARBITRE" ?

- LE GAI SAVOIR & LES PHILOSOPHES DE LA JOIE DE VIVRE

- LE CORPS, pensée et usages hier, aujourd'hui, demain

- Et si - par hasard - LE DESTIN N'EXISTAIT PAS ... faudrait-il l'inventer ?

- L'AMOUR : sa vie, ses œuvres, sa romance, ses territoires et ses parts de marché

- EN CONSCIENCE ?

- A QUOI TU JOUES ?

- THEATRE VIE PHILOSPHIE

 

SAISON 2011–2012

- LA FIN & LES MOYENS

- LA MEMOIRE EST-ELLE L'AVENIR DE L'HOMME ?

- LA TRANSMISSION

- LE PATRIOTISME A-T-IL TOUJOURS UN SENS AUJOURD'HUI ?

- LE PROGRES EST-IL INELUCTABLE ?

- L'ETRANGETE DE L'ETRANGER

- Mais que cache le mouvement "ANONYMOUS" ?

- TOUT VA TROP VITE ? Vitesse et accélération dans nos existences contemporaines

- VERITE & UTOPIE

 

SAISON 2010–2011

- MORALE & ETHIQUE

- LE BONHEUR

- LA LIBERTE

- L'HONNEUR

- UNIVERSALITE & DIFFERENCE

- LE PRINCIPE DE PRECAUTION

- LE BEAU

- PEUT-ON VIVRE SANS VALEURS ?

 

SAISON 2009–2010

- QU'EST-CE-QUE PHILOSOPHER ?

- LA LIBERTE

- RAPPORT ENTRE LA PHILOSOPHIE & LA PSYCHANALYSE

- IDEAL & ILLUSION

- ETRE SOI A TOUS PRIX

- DE QUI, DE QUOI, SUIS-JE RESPONSABLE ?

- LE COUPLE

A Lire ...

CAFE-LITTERAIRE & CONFERENCES

CAFE-LITTERAIRE

 

SAISON 2015-2016

Café-littéraire avec :

Monsieur Gérald DUCHEMIN

En date du vendredi 04 septembre 2015

La maison d'édition "Le Chat Rouge"

 

CONFERENCES

 

SAISON 2015-2016

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 06 novembre 2015

"Le rêve"

 

Conférence de :

Madame Elise LANCIEN-ISNARD

En date du vendredi 08 avril 2016

"Ecrire oui ... mais comment ! L'accompagnement littéraire ... Une solution !" 

 

Conférence de :

Monsieur Pierre FERRARA

En date du mercredi 18 mai 2016

"La science des ruses et l'art de la ruse"

 

SAISON 2014-2015

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 12 décembre 2014

"Le rêve"

 

Conférence de :

Monsieur Samuel COHEN-SALMON

En date du vendredi 20 mars 2015

"Le rêve"

 

SAISON 2013-2014

Conférence de :

Madame Mireille ZARB-LOMBARD

En date du mardi 17 juin 2014

"Une incroyable quantité de temples à la beauté indicible sur le sol de l'Inde"

 

SAISON 2012-2013

Conférence de :

Monsieur Pierre FERRARA

En date du vendredi 14 juin 2013

"Ulysse et l'éternelle errance"

 

SAISON 2011-2012

Conférence de :

Monsieur Jean-Marie GUIRAUD-CALADOU

En date du vendredi 25 mai 2012

"Le tarentisme méditerranéen"

 

SAISON 2010-2011

Conférence de :

Monsieur Michel THERON

En date du vendredi 19 novembre 2010

"Un regard laïque sur la religion"

 

SAISON 2009-2010

Conférence de :

Monsieur Jean-Marie GUIRAUD-CALADOU

En date du samedi 23 janvier 2010

"La musique est-elle un langage ?"

 

Conférence de :

Monsieur Richard AMALRIC

En date du vendredi 05 mars 2010

"Les cinq sens"

 

 

LA PHILO ... Alain GUYARD

SAISON 2010-2011

PHILO-COMPTOIR

animée par Monsieur Alain GUYARD 

En date du vendredi 04 février 2011

"Décapitez tous les philosophes !"

 

BATEAU-PHILO

animé par Monsieur Alain GUYARD

En date du lundi 08 août 2011

"Platon, philosophe de haute-mer, la dérive de la pensée et l'archipel des certitudes" 

 

CAFE-PHILO "PISTE & TRACE"

Chaque "Café-Philo" fait l'objet d'une :

 

- PISTE

(diffusée avant chaque café-philo afin de se préparer à débattre du thème choisi)

 

- TRACE

(diffusée aprés chaque café-philo, un résumé des pensées et réflexions du thème choisi)

 

A découvrir dans le pavé bleu de droite, rubrique "A Lire ..."

Ballade Philosophique Sur Les Rivages Palavasiens